Implicit? communicatif dans la communication de r?le



La langue poss?de beaucoup de moyens synonymiques pour exprimer la m?me chose. Le destinataire, quand il per?oit l’information, il conf?re la suite de moyens d’expression r?alis?e avec d’autres moyens qui existent dans la langue pour exprimer la m?me chose (volontairement ou involontairement). Or, il se pose la question: pourquoi le sujet parlant a opt? pour une telle ou telle forme d’expression, qu’est-ce qui l’engage, qu’est-ce qui le pousse ? faire un tel choix (son statut social? Son r?le? Son attitude envers son interlocuteur ou au contenu de la parole?). L’ensemble de r?ponses ? toutes ces questions compose l’information connotative. De ce point de vue, tout comportement humain est significatif; par rapport au comportement discursif l’information connotative   n’est autre chose qu’un type donn? de l’implicit? communicatif.

L’implicit? communicatif est bas? sur la variation r?guli?re du discours qui est conditionn?e par les lois du comportement discursif.

Maintenant essayons de consid?rer un morceau de texte et d’en extraire l’implicit? communicatif.

Rebondissant en cette fin de semaine dans l’affaire des exportations europ?ennes d’acier en direction des Etats-Unis: la R.F.A. ren?clant ? partager “les sacrifices“ avec ses partenaires au sein de la CEE, l’accord conclu au d?but du mois d’ao?t ? Washington risque d’?tre purement et simplement remis en cause. On se souvient que ce mauvais accord pr?voyait une autolimitation ? 5,7% par les pays europ?ens de leurs envois en direction du march? am?ricain.

Le contenu d?notatif: il s’agit du probl?me de l’exportation de l’acier des pays de la CEE aux USA. Notre extrait n’expose pas un fait concret, mais d?crit une situation r?f?rentielle g?n?rale, ce qui est typique pour un tour d’horizon (обзорная статья). Le contenu d?signatif peut se r?sumer par l’assertion que les relations entre la CEE et les USA sont redevenues critiques. L’accord pr?voit la r?duction de l’exportation aux USA. Puisque l’auteur de l’article dit: “ Ce mauvais accord “, on peut supposer qu’il d?sapprouve  la soumission des pays de la CEE au diktat am?ricain. Cela fait penser que l’auteur partage les convictions des gauches.

Du point de vue de la logique du d?veloppement du texte, on peut dire que la premi?re assertion  r?sume tout l’alin?a, la deuxi?me, apr?s deux points, pr?sente la concr?tisation de cette assertion, la troisi?me rappelle ? l’adressant ce, sans quoi il est impossible  de comprendre d’une fa?on ad?quate l’?nonc? pr?c?dent. Une telle structure est caract?ristique pour la plupart  des genres discursifs, y compris pour les genres de presse.

La situation r?f?rentielle est rapport?e au temps de la communication. L’adressant suppose que le texte sera lu et entendu avant la fin de la semaine.

Le style de la communication est caract?ristique pour le discours non spontan?: la proposition nominative au d?but du texte qui d?crit l’?v?nement, le texte est satur? de lexique politique usuel, la m?taphorisation est ? peine marqu?e, la familiarit? dans l’emploi du verbe ren?cler avec le nom du pays comme sujet. Le mot sacrifice est pris entre les guillaumets, l’adressant semble se d?solidariser d’avec celui qui avait dit des choses pareilles, c’est-?-dire des partisans convaincus de la soumission de l’Europe ? l’influence des USA.

En somme, on peut faire la conclusion que l’article est publi? dans la presse gauche, communiste.

L’implicit? pour la plupart des cas est per?u automatiquement, intuitivement, l’adressant per?oit cette information de tous les niveaux du texte d’une fa?on synchronique. Chacun des niveaux contient l’information implicit?e qui est en accord avec l’implicit? communicatif qui peut ?tre extrait des autres niveaux.

Pourtant il arrive parfois que l’information connotative relev?e des diff?rents niveaux de la communication peut se trouver compliqu?e, contradictoire et l’implicit? communicatif sommaire peut ?tre tr?s riche, original.

Запись опубликована в рубрике Ин. языки с метками . Добавьте в закладки постоянную ссылку.