Normes discursives conditionn?es par le genre et par la situation comme base de l’implicit? communicatif



Outre les principes nomm?s plus haut, il existe beaucoup d’autres r?gles ou normes qui d?terminent la construction des ?nonc?s  et des textes en fonction de caract?re de situation communicative. Les normes et les r?gles du discours sont d?termin?es avant tout par les r?les des partenaires qui se compl?tent et d?pendent les uns des autres. Il s’agit de la structure des r?les de la communication. Dans des situations du m?me type, dans la parole des diff?rents gens, on peut trouver des traits pareils. Par exemple, la fa?on de parler des  professeurs des ?coles avec leurs ?l?ves ressemble quant au contenu, au style etc., tout comme les docteurs avec des malades, les officiers avec les soldats. Dans tous les articles scientifiques, qui que soient leurs auteurs, on trouve beaucoup de traits communs. Tout ceci d?coule du contenu m?me de la notion du r?le social. “Sous le r?le social on comprend la fonction , l’image du comportement que la soci?t?  approuve et attend de chaque personne qui occupe une position  sociale donn?e“.(I.S Kon). L’essentiel dans la notion du r?le social, c’est le caract?re du comportement de l’homme qui est prescrit d’avance  par rapport ? d’autres personnes occupant d’autres positions sociales (les professeurs et les ?l?ves, le mari et la femme, le chef et son subordonn?, le chauffeur du taxi et son passager).

La parole est un ?lement tr?s important du comportement . Il est ?vident que se pronon?ant comme porteur d’un statut ou d’un autre, jouant un r?le dans la soci?t? nous parlons et nous ?crivons  ? peu pr?s comme on l’attend de nous. Ainsi la soci?t? cr?e un syst?me de normes qui correspond ? un certain arrangement qui est propre  ? une soci?t? donn?e . Chaque norme qui r?gle le parler correspond ? un tel ou tel genre discursif. Nous avons l’habitude de parler des genres litt?raires (fable, roman, po?me), mais le mot “genre“ peut ?tre appliqu? ?galement ? un manuel, ? un article scientifique, au compte rendu du comptable, le discours de l’avocat au tribunal.  Ce sont des genres non  litt?raires, mais discursifs.

Le genre discursif comme norme du comportement discursif dans les cadres du r?le social est li? avec le statut du sujet parlant, puisque le r?le pr?suppose le statut de l’interpr?te du r?le (l’avocat au jugement, c’est toujours un avocat professionnel, les professeurs ? l’?cole ce sont des personnes qui ont re?u l’?ducation sup?rieure p?dagogique).

Puisque nous construisons presque toujours notre discours conform?ment aux r?les, et puisque les normes de ces r?les sont connus dans la soci?t?, il est ?vident que n’importe quel ?nonc? qui se construit dans les conditions naturelles, signale le r?le que joue le sujet parlant. Toute proposition correcte apporte une certaine information suppl?mentaire sur des conditions auxquelles il satisfait. Ainsi on voit appara?tre un implicit?  (подтекст), qu’on ne voit pas et qu’on n’entend pas.

L’implicit? ou un suppl?ment implicite ? la signification linguistique, ce n’est pas seulement l’information sur l’espace r?f?rentielle, mais en m?me temps, c’est l’information sur l’acte communicatif m?me, o? l’?nonc? est n?, sur le r?le social de l’adressant et sur le r?le social du destinataire et sur d’autres param?tres du cadre situatitif. Cette information appara?t gr?ce au fait que l’adressant (ou l’observateur impartial) interpr?te certaines particularit?s  de l’?nonc? comme des signes d’un r?le d?termin?, du statut, du canal de lien – et en somme du cadre situationnel.

Запись опубликована в рубрике Ин. языки с метками . Добавьте в закладки постоянную ссылку.